Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2012

Limoux : Ce très cher foncier !

Depuis cette année, les terrains constructibles non bâtis sont lourdement taxés.

Depuis quelques jours, dans leur boîte aux lettres, certains propriétaires limouxins découvrent une note des plus salées. L'impôt foncier 2012, déjà douloureux, se trouve en effet augmenté d'une taxe sur les terrains constructibles non bâtis, en hausse plus que conséquente.

"Ma mère payait l'an dernier 150 € pour un terrain non bâti. Cette année, c'est passé à 3 012 €" (soit près de 2 000 % d'augmentation), s'étonne un Limouxin. "Pour un terrain en forte en pente mais constructible, je payais 5 €, désormais, c'est 981 €", ajoute pour sa part Charles Bac, le propriétaire de l'agence immobilière éponyme.

D'une manière générale, pour cette année, les propriétaires de terrains constructibles payeront, en moyenne, un peu plus de 500 € à l'hectare. "Cette évolution de la fiscalité à Limoux est choquante, d'une certaine façon, elle est confiscatoire", considère Charles Bac.

Du côté de la municipalité, on assume parfaitement cette hausse du foncier concernant les zones constructibles non bâties, (Ndlr : hausse que les communes pouvaient appliquer ou non) qui rentre dans le cadre de la nouvelle loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) votée sous le gouvernement Fillon.

En juin dernier, le conseil municipal s'est exprimé en faveur d'une importante majoration. "Le but est de favoriser l'accès au foncier, de créer des logements et de permettre à la ville de s'urbaniser", plaide le député-maire Jean-Paul Dupré. Du reste, le premier magistrat rappelle qu'en 2004, "350 hectares de zones agricoles sont devenus constructibles", et que ces zones ont donc pris de la valeur, ce qui a, de fait, profité aux propriétaires.

Midi Libre
Edition locale
23 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.