Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/06/2013

PUBLICATION DU BULLETIN D'INFORMATION N° 2, DE L'ASSOCIATION "LIMOUX RENOUVEAU"

Bulletin Limoux Renouveau2.jpgHérétiques de la Politique.jpg
LIMOUX RENOUVEAU
Bulletin d'information n° 2
Juin 2013

Retrouvez l'association sur le site :
http://www.limoux-renouveau.fr

limoux renouveau,bulletin numéro 2,juin 2013

06/06/2013

Ce n'est pas nous qui le disons... même si nous le pensons depuis longtemps Monsieur Dupré !

Emplois d'avenir, une gageure ou une imposture ? Fin avril, 17200 contrats signés pour un objectif de 100.000 !

Ce que monsieur le maire, député, vice-président de la communauté des communes, président national des missions locales pour l'emploi ne vous dit pas :

Face au bilan modeste des emplois d’avenir, le Président de la République a évoqué son ouverture au secteur privé. Cette annonce fait suite à plusieurs prises de position, qui, toutes soulignent les difficultés de mise en œuvre du dispositif.
Cet appel du pied au privé est à mettre en concordance avec le bilan modeste des six mois d’existence du dispositif. Fin avril, selon le ministère du Travail, 17 200 contrats (hors emplois d’avenir professionnel) avaient été signés (à 43 % dans le secteur associatif et à 35 % dans les collectivités) pour un objectif de 100 000 à la fin de l’année.
Alors qu’au démarrage du projet le ministère avait enjoint les préfets à « privilégier » les CDI, seuls 5 % de ces contrats étaient des CDI, plus de la moitié (55 %) des CDD de trois ans, et un sur quatre (26 %) des contrats de 1 à 2 ans. Egalement, les jeunes des quartiers classés en ZUS (zones urbaines sensibles), qui constituent pourtant une des cibles prioritaires, ne représentent que 17 % des embauchés.
Lors de son déplacement aux Mureaux, le Président de la République a indiqué viser les 30 % d’ici à 2015, notamment en élargissant le dispositif aux jeunes diplômés. Ces faiblesses ont été épinglées par le Conseil d’analyse économique (CAE), dans une étude publiée le 24 avril dernier, qui préconise d’attribuer les fonds dévolus aux emplois d’avenir à « des mesures plus efficaces ». Les emplois d’avenir « doivent être réorientés vers le privé » pour y financer 120 000 contrats (aidés à 50 %), avec « une formation exigeante » à mi-temps, précise l’étude.
Globalement, pour insérer les 900 000 jeunes « à la dérive » ne cherchant plus d’emploi, la politique du gouvernement est « mal orientée », juge le Conseil d'analyse économique.

La Gazette des Communes
6 mai 2013

 

emplois d'avenir,conseil d'analyse économique

Jean-Paul Dupré, député de la République, était malhonnête lorsqu'il attaquait outrageusement Nicolas Sarkozy !

Le chômage grimpe à 10,4 % en métropole, record depuis 1998.

Logo AFP.jpgEn France le taux de chômage a bondi à 10,4 % au premier trimestre 2013, soit 0,3 point de plus qu'au trimestre précédent, atteignant un niveau inégalé depuis 1998, a annoncé jeudi l'Insee.

Le chômage, en hausse depuis mi-2011, atteint 10,8 % (+0,3 point) avec les départements d'outre-mer (Dom). L'Institut national de la statistique et des études économiques a par ailleurs révisé à la baisse son estimation pour le quatrième trimestre 2012 à 10,1 % (-0,1 point) en métropole, et 10,5 % avec les Dom (-0,1 point également).

Selon les dernières prévisions de l'Insee, le chômage devrait poursuivre sa hausse pour atteindre 10,6 % de la population active en métropole mi-2013 et 11% avec les départements d'outre-mer.

Le record absolu en métropole est de 10,8 %, un chiffre atteint à deux reprises, en 1994 et en 1997.

Alors que François Hollande a maintenu la semaine dernière son objectif d'une "inversion de la courbe du chômage avant la fin de l'année", l'Ocde, à l'instar de l'Unedic (Assurance chômage), table sur une poursuite de la hausse en 2013 et 2014.

Le Fonds monétaire international (FMI) a de son côté jugé mardi "difficile" de parvenir à inverser la courbe d'ici la fin de l'année comme promis par le gouvernement.

Exceptionnellement, l'Insee n'a pas pu publier de statistiques complètes sur l'emploi (chômage détaillé par sexe et âge, caractéristiques des conditions d'emploi, proportion de personnes en sous-emploi...).

L'Institut de statistiques donne deux explications: en premier lieu, "la mise en place de nouvelles conditions d'emploi des enquêteurs", qui s'est traduite "par une période de transition pendant laquelle le nombre d'enquêteurs disponibles n'a pas permis de couvrir l'ensemble du territoire de façon uniforme. Ceci a généré un surcroît de non-réponse qui a accru les marges d'incertitude de l'enquête".

En outre, "cette situation a coïncidé avec le déploiement d'une refonte du processus de production de l'enquête Emploi : amélioration du questionnaire et réécriture de la chaîne de traitement des informations recueillies", indique-t-il.

Au terme d'une expertise méthodologique, l'Insee "publiera des indicateurs plus détaillés dès qu'il sera en mesure de le faire".

Les chiffres trimestriels publiés par l'Insee sont issus d'une projection établie à partir d'une enquête menée auprès de 100.000 personnes. L'Insee considère comme chômeurs les personnes de plus de 15 ans cherchant activement un emploi et n'ayant pas travaillé au cours de la semaine de référence de l'enquête, conformément aux normes du Bureau international du travail (BIT).  Logo AFP.jpg

AFP - 6 juin 2013.

0 pointé, pour MM. Jean-Paul Dupré, Jean-Pierre Tailhan et Patrick Maugard.

MM. Dupré, Tailhan et Maugard adhèrent aux manoeuvres populistes du Front National, estime dans un communiqué Emmanuel Bresson, maire de Belcaire, président départemental de l'UMP.

Quelques élus socialistes mettent en avant les notes que donne aux communes, le site des "contribuables associés", très proche du Front national, qui ne fait que du populisme fiscal. S'y réfèrer relève de la pure malhonnêteté intellectuelle puisque l'analyse est basée essentiellement sur deux ratios : la dépense communale par habitant et le montant d'impôt prélevé par habitant.
Pour le premier, il y a des communes riches et d'autres pauvres. Avoir un niveau de dépenses élevé à Belcaire signifie que l'on a des recettes importantes issues des revenus de la forêt, de notre patrimoine immobilier et de la revente d'énergie renouvelable photovoltaïque et bois énergie.
En outre, Belcaire, qui jusqu'à cei-jour n'est pas en communautés de communes supporte 100 % des dépenses qui ailleurs sont réparties entre deux budgets. De même elle gère en direct l'eau et l'assainissement, ce qui n'est pas le cas de toutes les communes.
Pour le ratio sur les impôts, il est encore plus idiot de s'y référer car il ne tient absolument pas compte de la spécificité par exemple des communes touristiques. A Belcaire, il y a autant de résidences principales que de secondaires, elles-mêmes génératrices d'impôt locaux, or le ratio servant de base à la note est ramené aux seuls habitants de la commune : aberrant ! Axat, Quillan, Gruissan, Couiza, Saint-Hilaire, Salles-sur-l'Hers, toutes ces communes dirigées par des maires socialistes obtiennent la note de 0/20, sont-elles mal gérées pour autant ? Un imbécile raccourci que je me garderai bien de faire.

Journal La Dépêche du Midi
Edition locale Castelnaudary.
Emmanuel Bresson.
29 mai 2013  

05/06/2013

CHEZ NOUS ! 685 DEMANDEURS D'EMPLOI SUPPLEMENTAIRES AU MOIS D'AVRIL 2013 : SOIT 23 CHÔMEURS DE PLUS PAR JOUR !

Ce que M. Jean-Paul Dupré, maire, député, président national des missions locales pour l'emploi, vous cache !

pôle emploi,situation emploi,chômage,aude,avril 2013 

Avril 2013 - Aude

Hausse de 2,4 % par rapport à fin mars 2013 en cat. A

Fin avril 2013, dans le département de l’Aude, 23 395 personnes sont inscrites à ôle emploi en catégorie A.

Ce nombre est en hausse de 2,4 % par rapport à fin mars (soit 547 demandeurs d’emploi supplémentaires). Sur un an, il augmente de 16 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A augmente de 2,8% par rapport à mars (+14,9 % en un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C s’établit à 33 083 dans l’Aude fin avril 2013. Ce nombre affiche une hausse de 2,1 % par rapport à mars (soit 685 demandeurs d’emploi supplémentaires). Sur un an, la hausse est de 14 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C augmente de 2,4% par rapport à mars (+13,3 % en un an).

Observatoire statistique de Pôle emploi
Languedoc-Roussillon - Aude
Consultation du fichier Pdf détaillé.

04/06/2013

JEAN-JACQUES ROUSSEAU LE SAVAIT ! APPRENEZ-LE, MONSIEUR JEAN-PAUL DUPRE : MAUVAIS DEPENSIER NE SIGNIFIE PAS BON GESTIONNAIRE !

Nous sommes 2597 destinataires ! Continuez à diffuser sans modération ! Merci !

« Tel croit être un bon père de famille, et n’est qu’un ridicule économe » nous disait déjà le philosophe Jean-Jacques Rousseau, qui se distinguait au dix-huitième siècle par son rejet des régimes autocratiques.

Le maire de Limoux croit être un vertueux économe ; c’est en réalité un très mauvais dépensier. Il n’aime pas Jean-Jacques Rousseau et pour cause. Il se voit très bien dans une forme de gouvernement où le souverain exerce lui-même une autorité sans limite ! Il se complait dans ce que l’on appelle : l’autocratie.

L’association des « Contribuables associés » estime que vous êtes économe, sans vraiment nous dire pourquoi. Veuillez donc descendre de votre piédestal et prendre la peine d’écouter sans condescendance, la voix de votre humble peuple.

Vous êtes maire économe par la force des choses, puisque vous n’avez plus rien à dépenser ! Vous ne dépensez pas, car l’argent public vous manque. Vous ignorez l’emprunt car vous ne créez pas de richesses. Vos caisses municipales sont vides et vous ne protégez plus notre patrimoine, la voierie est à l’abandon, vos investis-sements sont réduits à la portion congrue.

Vous êtes économe car vous ne donnez pas à nos entreprises les moyens de s’installer, ni de se développer. Vous ne payez rien pour donner du travail à ceux qui en sont privé. Vous ne déboursez rien pour notre économie que vous avez rendu moribonde !

Maire, député, vice-président de la Communauté des communes, président de-ci, président de-ça, responsable national des missions locales pour l’emploi, vous êtes également j’allais l’oublier, un extraordinaire ou déraisonnable président de comité des fêtes.

Vous aimez l’action dissolue, les impôts toujours plus élevés, les promesses sans fin, les effets de manches médiatiques, votre image ! Ah, votre image ! Mais vous oubliez l’essentiel. Rappelez-vous les bons conseils de Jean-Jacques Rousseau : Le travail chasse la misère, mais ce sont les plaisirs et les jeux qui la font revenir !     

Gérard Jean

18 mai 2013

 

jean-jacques rousseau,économe,dépensier,contribuables associés,gérard jean,travail,misère,fêtes

01/06/2013

Débat sur les "notes" : suite et fin.

Le feuilleton des "notes" attribuées par la très controversée association des "contribuables associés" ne semble pas vouloir prendre fin. Dans la cour de récré politique locale, PS et challenger (Limoux Renouveau, Emmanuel Bresson) se renvoient les notes de leurs communes respectives à la figure, par le biais de la presse. Pour clore ce "débat", Emmanuel Bresson, cible de deux "communiqués" des mairies de Limoux et Castelnaudary répond une nouvelle fois aux critiques : "Dans plusieurs articles quelques élus socialistes mettent en avant les notes données à chaque commune française par le site des "Contribuables Associés". Cette association, proche du FN (son président est membre du FN, Ndlr), ne fait que du populisme fiscal. S'y référer relève de la pure malhonnêteté intellectuelle. En effet leur analyse des budgets communaux résulte d'une approche simpliste essentiellement basée sur deux ratios : la dépense communale par habitant et le montant d'impôt prélevé par habitants (...). Axat, Quillan, Gruissan, Couiza, Saint-Hilaire, Salles-sur-l'Hers, toutes ces communes dirigées par des maires socialistes obtiennent la note de 0/20, sont-elles mal gérées pour autant ? Un imbécile raccourci que je me garderai bien de faire !". Le maire de Belcaire, futur candidat à la mairie de Castelnaudary et soutien de la liste Limoux Renouveau espère que "le débat s'élèvera prochainement".

Journal Midi Libre
Edition locale
1er juin 2013.