Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/01/2014

Désolés chers électeurs, nous le sommes ! Le maire de Limoux communique à sens unique !

Désolés chers électeurs, nous le sommes ! Le maire de Limoux communique à sens unique !

 jean-paul dupré,désolés chers électeurs,le maire de limoux communique à sens unique,arcade,chômage

Il est un jeu gratuit et fort attrayant auquel se livrent les Limouxins une fois par trimestre… enfin pas tous, seulement ceux qui ne travaillent pas, contraints en grande majorité à l’inaction, au chômage, malheureuses victimes de l’appauvrissement de la ville.

Ils jouent en grand nombre parce qu’ils sont nombreux sans emploi. Si l’on s’amuse à Limoux, c’est bien connu, on n’y produit plus aucune richesse. Nous parlons de ces ouvriers d’usines, de ces agriculteurs, de ces viticulteurs, de ces employés de manufactures ; enfin de tous ceux qui pourraient contribuer avec leurs mains rugueuses à redresser l’économie d’une ville comme Limoux, devenue en vingt cinq ans la plus indigente du département de l’Aude, lui-même le deuxième plus pauvre de France !

La règle du jeu est simple, innocente et sans grand intérêt. Il s’agit en fait de réaliser une étude naïve de sociologie primaire comme le font de manière scientifique les étudiants en médecine.

Lorsque paraît « Arcade », le bulletin municipal, ou si vous préférez le livre d’images de la municipalité, vous devez vous appliquer à compter le nombre de photographies sur lesquelles figure le maire de Limoux. Pour la première fois nous allons vous aider !

Le numéro du mois de décembre 2013, n’est pas un bon crû, l’édition est chiche, avec seulement 45 clichés de Jean-Paul Dupré. On a connu dans le passé de bien meilleures performances. Six photographes de presse sont attachés au portrait exclusif de notre cher élu. Peut-être faudrait-il augmenter leur effectif ou mieux les rémunérer afin de favoriser le rendement à l’image ?

Ce nombrilisme, cette extravagance du paraître, cette maladie obsessionnelle de l’égo doit bien porter un nom que nous ignorons ? Ne s’agirait-il pas d’un orgueil démesuré ou d’une forme aiguë de mégalomanie ?

Votre physique n’est pas du tout déplaisant monsieur le Maire, mais sincèrement au lieu de subir plus de mille fois par an votre portrait, nous préfèrerions connaître les chiffres que vous conservez secrets !

Qu’en est-il du nombre de vos chômeurs dont le taux effrayant avoisine celui de la ville de Roubaix ? Qu’en est-il de la distribution de votre réserve parlementaire ? Combien d’entreprises, de commerces, d’usines ont tiré le rideau depuis le début de votre mandat ? Combien de services publics avez-vous contribué à détruire ? Avez-vous un jour subi les conséquences de votre désert médical ? Qu’en est-il de la dette exorbitante de la ville dont les intérêts font prospérer votre ami le banquier ?

            

Gérard Jean

20 janvier 2014

Pérez - Réserve parlementaire.jpg
"L'Indépendant avait sollicité les parlementaires audois pour leur demander de rendre publiques les subventions qu'ils avaient versées. A l'époque, seul Jean-Claude Pérez avait joué la transparence"

Source :
Journal L'Indépendant
Edition de l'Aude - L. R.
Mercredi 8 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.