Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2014

A LIMOUX : AUGMENTATION DES IMPÔTS DEPUIS 17 ANS : TAXE FONCIERE + 504 % / TAXE D'HABITATION + 251 %

DEPUIS 17 ANS
TAXE FONCIERE : + 504 %,
SOIT UNE AUGMENTATION ANNUELLE DE 29,64 %

 

TAXE D'HABITATION : + 251 %,
SOIT UNE AUGMENTATION ANNUELLE DE 14,76 %


JE SUIS UN CONTRIBUABLE ET JE VEUX COMPRENDRE, MONSIEUR LE MAIRE !

 

Je ne dors plus la nuit monsieur Jean-Paul Dupré, je crois avoir perdu la tête, depuis que je vous entends dire à qui veut bien écouter, que vous n’avez pas augmenté les impôts de vos concitoyens depuis dix-sept ans !

Je suis un contribuable et je veux comprendre, monsieur le Maire. Propriétaire immobilier, j’habite également une maison assujettie à la taxe d’habitation. Ma situation foncière est restée la même et je collectionne méticuleusement les feuilles de notre chère administration fiscale.

Ce qui revient à dire que je peux facilement suivre l’évolution scandaleuse de mes impôts sans m’essouffler à suivre le ridicule de vos chiffres.

Pour ce qui est de la taxe foncière : j’ai payé en 1996, 3569 francs, soit convertis 544 euros, et en 2013, 3283 euros, ce qui se traduit, si je sais lire et compter, par une augmentation globale de 504 %, ou pour vous effrayer encore, de 29,64 % par an !

Au titre de la taxe d’habitation : j’ai payé en 1996, 1951 francs, soit convertis 297 euros, et en 2013, 1042 euros. Vous m’avez donc fait subir, du fait de la gestion catastrophique des finances de la ville, une majoration globale de 251 %, ou si vous préférez, de 14,76 % par an !   

Il est inutile d’aller plus loin dans le raisonnement. Les preuves sont implacables, le reste n’est que mensonge électoral.

En vérité, à force de transferts de charges, de responsabilités, de services, de biens immobiliers ou fonciers vers les autres collectivités territoriales de ce département, vous allez rendre une ville exsangue de richesses, une commune qui ne sera plus propriétaire de rien. Si, excusez-moi, vous conserverez avec un peu de chance le service de l’état-civil et celui des élections ! 

Gérard JEAN.

gérard jean,jean-paul dupré,élections,taxe foncière,taxe d'habitation,fiscalité

26/05/2013

Emmmanuel Bresson est candidat à la mairie de Castelnaudary.

 Le maire de Belcaire, ex-candidat aux législatives et patron de l'UMP dans l'Aude a donc tranché : c'est lui qui partira en tête de liste pour la liste Castelnaudary Renouveau aux municipales de 2014. Emmanuel Bresson avait déjà annoncé qu'il ne se représenterait pas à Belcaire, a pesé le pour et le contre, mis en veille son activité professionnelle et convoqué la presse pour une annonce officielle, hier matin. "Je ne veux pas venir en politicien, mais en bâtisseur" Autour de lui sur la photo, de vieilles connaissances : Daniel Arata, mais aussi Monique Tremblay (représentant Bernard Embry empêché), Claude Spanghero, Jean Belloc, Isabelle Agut, des Jeunes Populaires comme Quentin Servant. Et dans les coulisses on apprend l'implication d'Éric Thomas, Muriel Brunel et Bernard Rouy qui aurait insisté depuis des mois pour qu'Emmanuel Bresson prenne la tête de liste. La liste se veut ouverte au centre et à la société civile. La consigne sera de ne "pas faire campagne contre Patrick Maugard" (qui a affirmé qu'il se représentera en 2014) mais "pour Castelnaudary". "Je ne veux pas venir en politicien", a encore insisté le patron départemental de l'UMP, "mais en bâtisseur". Economiste de formation, développeur depuis plus de vingt ans, chargé par Alain Juppé de développer les zones franches urbaines de la rive droite de Bordeaux, puis développeur territorial d'entreprises, Emmanuel Bresson dispose de réseaux et de connaissances qu'il compte appeler à contribution pour le développement économique du PRAE. Sa priorité est néanmoins le centre-ville, "de porter un projet urbain ambitieux et crédible sans augmentation d'impôts. C'est une règle qu'on inscrira dans le marbre : notre ambition est de réanimer la ville sur le plan économique avec l'obsession de créer des emplois. Nous allons être des développeurs, des gestionnaires, très attentifs aux attentes des commerçants, des chefs d'entreprise locaux". Comme à Belcaire, la piste passe aussi par "le développement durable, afin de faire de Castelnaudary une ville exemplaire en la matière en six ans". Le maire de Belcaire (jusqu'au terme du mandat) sait qu'on lui reprochera d'être un parachuté. "Je l'étais à Belcaire en 2001 (il s'y est installé en 1997), et nous avons réalisé de belles choses. Le meilleur bilan que je puisse citer, c'est l'augmentation de 17 % de la population de Belcaire". Tombé amoureux de l'Aude (son épouse est enseignante) en s'y installant fin des années 90, il admet pour la formule "ne pas être né les deux pieds dans le cassoulet, mais adorer ce plat", et signera pour un logement dans les jours qui viennent. "En cas d'élection je m'installerai évidemment définitivement à Castelnaudary". Mercredi à 18 h, Laurent Wauquiez, ancien ministre, vice-président de l'UMP, maire du Puy-en-Velay et député de Haute-Loire viendra inaugurer les locaux. François Fillon apportera également son soutien dans le courant de la campagne. . Daniel Arata : "Avec Emmanuel la ville peut changer et la droite se renouveler".

castelnaudary,emmanuel bresson,castelnaudary renouveau,belcaire,électionsPhotographie : Rumeau/Journal Midi Libre

Journal Midi Libre
Edition locale
X. C.
26 mai 2013.