Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2014

A LIMOUX : AUGMENTATION DES IMPÔTS DEPUIS 17 ANS : TAXE FONCIERE + 504 % / TAXE D'HABITATION + 251 %

DEPUIS 17 ANS
TAXE FONCIERE : + 504 %,
SOIT UNE AUGMENTATION ANNUELLE DE 29,64 %

 

TAXE D'HABITATION : + 251 %,
SOIT UNE AUGMENTATION ANNUELLE DE 14,76 %


JE SUIS UN CONTRIBUABLE ET JE VEUX COMPRENDRE, MONSIEUR LE MAIRE !

 

Je ne dors plus la nuit monsieur Jean-Paul Dupré, je crois avoir perdu la tête, depuis que je vous entends dire à qui veut bien écouter, que vous n’avez pas augmenté les impôts de vos concitoyens depuis dix-sept ans !

Je suis un contribuable et je veux comprendre, monsieur le Maire. Propriétaire immobilier, j’habite également une maison assujettie à la taxe d’habitation. Ma situation foncière est restée la même et je collectionne méticuleusement les feuilles de notre chère administration fiscale.

Ce qui revient à dire que je peux facilement suivre l’évolution scandaleuse de mes impôts sans m’essouffler à suivre le ridicule de vos chiffres.

Pour ce qui est de la taxe foncière : j’ai payé en 1996, 3569 francs, soit convertis 544 euros, et en 2013, 3283 euros, ce qui se traduit, si je sais lire et compter, par une augmentation globale de 504 %, ou pour vous effrayer encore, de 29,64 % par an !

Au titre de la taxe d’habitation : j’ai payé en 1996, 1951 francs, soit convertis 297 euros, et en 2013, 1042 euros. Vous m’avez donc fait subir, du fait de la gestion catastrophique des finances de la ville, une majoration globale de 251 %, ou si vous préférez, de 14,76 % par an !   

Il est inutile d’aller plus loin dans le raisonnement. Les preuves sont implacables, le reste n’est que mensonge électoral.

En vérité, à force de transferts de charges, de responsabilités, de services, de biens immobiliers ou fonciers vers les autres collectivités territoriales de ce département, vous allez rendre une ville exsangue de richesses, une commune qui ne sera plus propriétaire de rien. Si, excusez-moi, vous conserverez avec un peu de chance le service de l’état-civil et celui des élections ! 

Gérard JEAN.

gérard jean,jean-paul dupré,élections,taxe foncière,taxe d'habitation,fiscalité

04/06/2013

JEAN-JACQUES ROUSSEAU LE SAVAIT ! APPRENEZ-LE, MONSIEUR JEAN-PAUL DUPRE : MAUVAIS DEPENSIER NE SIGNIFIE PAS BON GESTIONNAIRE !

Nous sommes 2597 destinataires ! Continuez à diffuser sans modération ! Merci !

« Tel croit être un bon père de famille, et n’est qu’un ridicule économe » nous disait déjà le philosophe Jean-Jacques Rousseau, qui se distinguait au dix-huitième siècle par son rejet des régimes autocratiques.

Le maire de Limoux croit être un vertueux économe ; c’est en réalité un très mauvais dépensier. Il n’aime pas Jean-Jacques Rousseau et pour cause. Il se voit très bien dans une forme de gouvernement où le souverain exerce lui-même une autorité sans limite ! Il se complait dans ce que l’on appelle : l’autocratie.

L’association des « Contribuables associés » estime que vous êtes économe, sans vraiment nous dire pourquoi. Veuillez donc descendre de votre piédestal et prendre la peine d’écouter sans condescendance, la voix de votre humble peuple.

Vous êtes maire économe par la force des choses, puisque vous n’avez plus rien à dépenser ! Vous ne dépensez pas, car l’argent public vous manque. Vous ignorez l’emprunt car vous ne créez pas de richesses. Vos caisses municipales sont vides et vous ne protégez plus notre patrimoine, la voierie est à l’abandon, vos investis-sements sont réduits à la portion congrue.

Vous êtes économe car vous ne donnez pas à nos entreprises les moyens de s’installer, ni de se développer. Vous ne payez rien pour donner du travail à ceux qui en sont privé. Vous ne déboursez rien pour notre économie que vous avez rendu moribonde !

Maire, député, vice-président de la Communauté des communes, président de-ci, président de-ça, responsable national des missions locales pour l’emploi, vous êtes également j’allais l’oublier, un extraordinaire ou déraisonnable président de comité des fêtes.

Vous aimez l’action dissolue, les impôts toujours plus élevés, les promesses sans fin, les effets de manches médiatiques, votre image ! Ah, votre image ! Mais vous oubliez l’essentiel. Rappelez-vous les bons conseils de Jean-Jacques Rousseau : Le travail chasse la misère, mais ce sont les plaisirs et les jeux qui la font revenir !     

Gérard Jean

18 mai 2013

 

jean-jacques rousseau,économe,dépensier,contribuables associés,gérard jean,travail,misère,fêtes

02/05/2013

MOMENT D'EMOTION : JEAN-PIERRE TAILHAN VOLE AU SECOURS DE L'ADVERSAIRE HISTORIQUE DE JEAN-PAUL DUPRE !

Moment d’émotion : Jean-Pierre Tailhan vole au secours de l’adversaire historique de Jean-Paul Dupré.

Le maire-député est en ce moment, privé de l’une de ses meilleures plumes. J’ai donc pensé un instant qu’il utilisait provisoirement les services du conseiller municipal rapporteur Tailhan, pour s’inquiéter de mon humble sort.
Et puis je me suis aperçu que j’avais affaire à M. l’important secrétaire départemental du grand Parti radical de gauche. J’en suis honoré et tout retourné.
Rassurez-vous cher Jean-Pierre, je suis engagé en politique depuis longtemps, j’ai eu à connaître l’incompétence et le mouchardage, mais au-delà de vos piètres idées, une grande chose nous sépare : l’intégrité morale, car je n’ai jamais servi mon pays pour cotiser comme vous, à la caisse de retraite des élus.
Soyez assuré qu’il n’y aura pas de meilleure amitié entre l’UMP, son président départemental Emmanuel Bresson, l’association « Limoux Renouveau », son président Pierre Bac et moi-même, lorsqu’il s’agira de mettre un terme à votre éternelle oligarchie et un point final à la gabegie antidémocratique de votre patron.

  Gérard JEAN 

Monsieur l'important secrétaire départemental du grand Parti radical de gauche triste et plein de pitié !

"Voici Gérard Jean cloué au pilori par 'Limoux Renouveau '», communique sous ce titre, J.-Pierre Tailhan, le secrétaire départemental du Parti Radical de gauche. Rappelons que "Limoux Renouveau" est la liste d'opposition qui s'est constituée montée pour les élections municipales, afin d'affronter le député-maire Jean-Paul Dupré. "Mais comment donc celui qui, voici quelques heures à peine, faisait partie du petit cercle des amis intimes, a pu être ainsi banni, refoulé, exclu. N'est-il donc plus fréquentable ? Il n'y avait pas assez de superlatifs pour qualifier cette amitié profonde mise en avant, par exemple, dans la remise de décorations en présence du gratin de 'Limoux Renouveau '. mais que pourriez-vous lui reprocher ? Une ingratitude, somme toute, pas si surprenante que cela car je suis intimement convaincu que nous ne sommes pas au bout de nos surprises et que certains amalgames ne vont pas tarder à paraître au grand jour. Adieu donc à l'ami Gérard sans autre forme de procès par ceux auprès desquels il pensait avoir trouvé une famille d'accueil. M.Jean fera peut-être appel de cette mise à l'écart devant l'instance départementale de l'UMP que préside Emmanuel Bresson vu que l'UMP et Limoux Renouveau ne font qu'un".

Journal Midi Libre
Edition locale
Jeudi 2 mai 2013

29/04/2013

Promenade insolite dans le passé limouxin.

Jean visite Limoux.jpg
Journal L'Indépendant - Photographie : Guillaume.

Dernièrement, Gérard Jean, le président de l'association "Mémoire historique de Limoux", et Guy Pagès, ont fait visiter la ville aux membres de l'association "Esprit de Limoux" de même qu'à leurs amis. Car il y avait aussi des invités, curieux d'en savoir davantage sur l'histoire de la "Cité blanquetière". Depuis la place de la République, ce cortège composé d'une cinquantaine de personnes a d'abord emprunté la rue de la Goutine jadis nommée du "Grand fossé". Une appellation qui laisse supposer que "Goutine" abritait peut-être un égout. Guy Pagès a ensuite mené son monde jusqu'aux Halles en passant par les caves dans lesquelles, naguère, l'Inquisition interrogeait et tourmentait maintes gens.

La plus belle porte du Languedoc

La visite s'est poursuivie par la rue du Collège où se trouvait le Théâtre de l'Alcazar, aujourd'hui disparu de la mémoire collective et qui, dès minuit, devenait un lupanar (entre autres) très fréquenté. Les Marronniers ont enfin accueilli le cortège dont les membres ont pu apprécier le dernier vestige des anciens remparts : la fameuse "Tour Lapasset". Puis la visite s'est continuée vers la "Porte de la Trinité". Celle-ci a explosé en 1840 : il y avait en effet une poudrière à l'intérieur. En fait il faut imaginer cette porte en forme d'arc de triomphe, possédant deux énormes piliers latéraux dans lesquels il était possible de monter grâce à des escaliers. Elle était considérée comme l'une des plus belles portes du Languedoc. Peu après, les visiteurs ont emprunté la rue du Four-Communal, aujourd'hui rue du Palais, et enfin, une étape obligatoire a permis à tous de déguster la blanquette dans l'ancienne prison de la ville : les détenus de l'époque considéraient ce breuvage comme un symbole de liberté (il suffisait de suivre une bulle et le cerveau se mettait en effervescence...). Les invités de Guy Pagès étaient toute ouïe pendant la visite.

Journal L'Indépendant
Edition locale
29 avril 2013.

28/04/2013

Limoux : l'opposition municipale réaffirme son indépendance !

Dans un communiqué intitulé "Indépendance, transparence, efficacité", l'association "Limoux Renouveau" clarifie ses positions : "Soucieux de garantir l'indépendance et l'intégrité de notre association Limoux Renouveau et de ses membres, nous désirons souligner que les propos de M. Gérard Jean, suite aux différents articles de presse parus ces derniers jours, n'appartiennent qu'à lui. Notre volonté de transparence nous amène à préciser que nous ne sommes en aucune manière liés au blog Limoux 2014 dans lequel nous sommes cités, malgré nous, à diverses reprises. Il n'y a aucun amalgame à faire, malgré la tentative par cette personne de récupération d'éléments de communication qui nous sont propres tels que notre bulletin d'informations aux Limouxins".

Journal Midi Libre
Edition locale
Dimanche 28 avril 2013

25/04/2013

IMPÔTS : "LIMOUX RENOUVEAU" OCCUPE LE TERRAIN.

L'opposition à la municipalité dans un tir groupé dément les chiffres avancés par le député-maire concernant la fiscalité municipale.

Les chiffres municipaux répondaient déjà à un premier communiqué de «Limoux Renouveau» dénonçant les «allégations mensongères» relatives à la hausse des taux de la taxe foncière et de la taxe d'habitation sur Limoux.

Feuille officielle du ministère concerné en main. Une question vient aux lèvres : la vérité dans cette bataille de chiffres existe-t-elle, et de quelle manière peut-elle être transmise, clairement, sans risque d'équivoque, au citoyen de base, contribuable et électeur ?

Au Moyen Âge, la vérité était établie selon, l'ordalie. Les protagonistes étaient soumis à l'épreuve du feu, et le jugement de Dieu seul prévalait dans l'esprit du temps. Le combat singulier représentait une seconde alternative intéressante. La peau du vaincu abandonné du ciel ne valait pas cher au terme de la confrontation qui s'achevait par la mort.

Pierre Bac président de «Limoux Renouveau», plus simplement, compte sur sa bonne foi pour se faire entendre : «Je suis un homme libre écrit-il dans un communiqué, notre mouvement n'est affilié à aucun parti que ce soit», assurant le maire qu'au cours des 40 dernières années il avait travaillé 10 heures par jour, 6 jours par semaine, et qu'il était très impliqué dans la vie associative.


Et de citer : président départemental et régional des professions libérales, conseiller prud'homal, de l'Ordre, assesseur au tribunal des affaires sociales, commission paritaire des caisses de sécurité sociale, membre de la jeune chambre économique, du Rotary, des Capitouls, de la bande des "Jouves" à Carnaval, de Pacoulix, du tennis club, du SCL athlé tisme, du tacot club, président du VTT. «Je suis un résistant poursuit-il, un simple citoyen qui tente d'œuvrer pour le renouveau de notre ville trop longtemps mise à mal». Concluant sur l'évaluation de son âge : «elle est comme les impôts locaux, trop élevée».

Dans un registre plus mordant, Gérard Jean, avoue au maire «qu'il ne dort plus. Je crois avoir perdu la tête depuis que je vous entends dire que vous n'avez pas augmenté les impôts de vos concitoyens depuis 16 ans».

Évidemment les chiffres suivent : 493 % d'augmentation de la taxe foncière en 16 ans, soit 31 % l'an ; 232 % pour la taxe d'habitation au cours de la même période, soit 14,5 % l'an, Les preuves sont implacables, le reste n'est que mensonge électoral.

À force de transferts de charges, de responsabilités, de services, de biens immobiliers ou fonciers vers les autres collectivités territoriales de ce département, vous allez rendre une ville exsangue de richesses, une commune qui ne sera plus propriétaire de rien. Si, excusez-moi, vous conserverez avec un peu de chance le service de l'État civil et celui des élections».

Journal La Dépêche du Midi
Edition locale du jeudi 25 avril 2013