Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/10/2013

Même eux en sont convaincus ! Jean-Paul Dupré est un homme fini... qui a ruiné Limoux !

Parti de gauche.jpg

MUNICIPALES A LIMOUX

 

Ce sont les communistes et eux seuls qui décideront de l’attitude du PCF face aux élections municipales de Limoux en mars prochain. N’empêche que le citoyen lambda, comme moi, peut exprimer son point de vue et le faire connaître !

Le PS, avec son dinosaure député-maire J.-P. Dupré, gère depuis des décennies la baronnie limouxine et plonge l’Aude dans la catégorie des départements français les plus pauvres (4e). Voici quelques éléments chiffrés (déjà donnés en mai dernier) de la gestion de ce maire accroché comme une arapède au rocher de l’austérité !

Impôts locaux :

461 € par habitant (moyenne nationale : 291 €).

Les impôts locaux de Limoux ont baissé de 3,76 % de 2000 à 2011, alors qu’ils sont en baisse de 12,59 % en moyenne pour les villes similaires. Donc la commune de Limoux impose largement plus ses habitants !

La dette :

Elle représente 92,49 % des revenus annuels de la commune ! Un record !

Elle s’élève à 1122 € par habitant (935 € en moyenne pour des villes similaires), soit donc 20 % plus élevée.

Si les limouxins doivent payer ces remboursements pendant des années (156 € par habitant et par an), ce sont les banques les seuls bénéficiaires (en 2011, la ville de Limoux leur a remboursé 1 619 000 € et leur doit encore 11 631 000 €).

Impôts sur le revenu :

La casquette de député coiffe celle de maire.

La pauvreté se développe à Limoux plus qu’ailleurs encore ! Alors que la moyenne nationale des revenus par foyer fiscal est de 21 741 € en France, elle est de 17 956 € dans la commune Dupré. Considérons en plus que seuls 2442 foyers sont imposables sur le revenu pour un total de 5876 ! On ne roule pas sur l’or dans la capitale de la blanquette !

Le chômage :

Comme partout en France, une véritable plaie à Limoux ! Monsieur Dupré et ses collègues n’ont pas de quoi être fiers ! Le taux de chômage était de 15,8 % de la population active dans la ville en 2010 (derniers chiffres révélés par pôle emploi, ex ANPE). Il n’a pas baissé depuis (!) et il est estimé aujourd’hui aux alentours de 18 % !

Monsieur le maire est la docile courroie de transmission de la politique d’austérité du président Hollande qui entraîne les plus simples gens dans les difficultés quotidiennes de l'existence. Le sieur Dupré a voté toutes les lois antisociales du gouvernement Ayrault et s’apprête à voter celle des retraites, véritable honte et trahison envers le monde du travail et de la jeunesse.

La jeunesse !

Parlons-en, à Limoux, si elle ne joue pas au rugby, rien n’est mis en place pour elle ! Ah, ils sont beaux les ronds-points avec leurs petites fleurs… de quoi faciliter le clientélisme mais pas de quoi créer des structures de loisirs et de rencontres pour notre jeunesse !

En colère, je vous dis ! Je suis en colère !

Surtout lorsque j’entends murmurer, qu’ici ou là, quelques alimentaires sacrifieraient leurs convictions pour une place au soleil !

Allons donc ! Aller sur une liste solférinienne ? Avec un godillot du PS qui ne s’intéresse qu’à l’électorat de gauche que parce qu’il lui permet d’accéder au pouvoir ? Pour quoi faire ? Continuer en l’accentuant encore cette politique locale de ronds de jambe et de paraître ? Enfoncer encore un peu plus les limouxines et les limouxins dans la pauvreté et la ville dans les agissements néfastes de barons condescendants ?  Quelle hérésie !

Les communistes de Carcassonne l’ont bien compris et, plus que soucieux de leur «bout de gras», ils ont décidé de mettre toute leur belle énergie au service des habitants du chef-lieu : ils vont mener le débat, au premier tour, au sein d’une liste Front de Gauche !

Il en serait différemment à Limoux, selon que la co-secrétaire à un endroit ne serait pas la même communiste que l’autre co-secrétaire ailleurs ? Accréditerions-nous, dans la capitale de la blanquette, le fait que nous soyons dans le même sac que les politiciens véreux, favorisant ainsi le lit du FHaine ?

J’ai eu la grande chance, au début de ma vie de militant de gauche, de rencontrer ces communistes historiques, grands (Marcel Billoux, Jacques Duclos…) et plus «modestes» ( mes amis issus du combat de la Résistance dans mon canton )… ils n’avaient aucune crainte à ériger leur droiture pour peu qu’elle serve d’exemple à celles et ceux qui luttent «pour des lendemains qui chantent». Pas de compromission, pas d’intérêt personnel, pas d’abandon de valeurs. Ne serait-ce qu’en leur souvenir, il ne conviendra jamais de dire : «mais ça, c’était avant».

 

Parti de Gauche Aude
11.lepartidegauche.fr
Mercredi, 11 Septembre 2013
Johnny Saïsse
Militant FDG