Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/08/2013

CARNAVAL, VOUS SAVEZ FAIRE MONSIEUR TAILHAN... POUR LE RESTE, NOUS SOMMES SCEPTIQUES !

Carnaval.jpgCertains produisent et créaient de la richesse par un labeur de toute une vie, quelques-uns excellent dans les domaines du sport ou de la culture, d’autres consacrent leur existence à soulager bénévolement le mal d’autrui, parfois à préserver les intérêts des travailleurs.

Vous avez choisi de faire Carnaval ! Nous défendons votre droit à l’amusement ; nous respectons votre manque de sérieux ; vous êtes un goudil, et vos bouffonneries nous font rire ; vos bêtises sans cesse renouvelées, toutes aussi grosses les unes que les autres, nous intriguent ; vous apportez un peu de distraction à notre malheureux peuple, que vous avez contribué avec vos amis, à priver d’argent et de travail.

Tout irait bien cher Jean-Pierre si vous restiez dans votre grand rôle d’amuseur public ! Le costume est à vos mesures !

En dansant, vous avez appris la chine et vous l’avez transformée en mensonge ; vous connaissez l’intrigue des fécos, mais vous la confondez avec la dénonciation ; vous devenez un triste voyeur quand vous démasquez pour mieux moucharder et cela voyez-vous nous embarrasse !

La politique aura été pour vous une généreuse mère nourricière. Fils ingrat, vous n’apportez rien en échange à la collectivité ; vous ne fournissez aucun travail pour le bien public. Au contraire, vous augmentez nos impôts qui servent malgré nous à payer des indemnités et une retraite d’élu municipal que vous ne méritez pas. Cela aussi voyez-vous, ne nous convient pas !

Votre maître, le regretté Eugène Tournié dont nous respectons la mémoire, avait été traité d’adjoint fantôme. Ce qualificatif paraît convenir à l’élève Tailhan particulièrement absent dans l’action comme dans le travail.

Nous souhaitons mettre un terme à votre éternelle oligarchie et un point final à votre gabegie antidémocratique. En attendant, dites-nous en un mot ce que vous avez personnellement construit pour aider nos concitoyens et la communauté de Limoux. Votre réponse devrait être négative, mais de votre franchise dépendra notre estime !

Gérard JEAN

04/06/2013

JEAN-JACQUES ROUSSEAU LE SAVAIT ! APPRENEZ-LE, MONSIEUR JEAN-PAUL DUPRE : MAUVAIS DEPENSIER NE SIGNIFIE PAS BON GESTIONNAIRE !

Nous sommes 2597 destinataires ! Continuez à diffuser sans modération ! Merci !

« Tel croit être un bon père de famille, et n’est qu’un ridicule économe » nous disait déjà le philosophe Jean-Jacques Rousseau, qui se distinguait au dix-huitième siècle par son rejet des régimes autocratiques.

Le maire de Limoux croit être un vertueux économe ; c’est en réalité un très mauvais dépensier. Il n’aime pas Jean-Jacques Rousseau et pour cause. Il se voit très bien dans une forme de gouvernement où le souverain exerce lui-même une autorité sans limite ! Il se complait dans ce que l’on appelle : l’autocratie.

L’association des « Contribuables associés » estime que vous êtes économe, sans vraiment nous dire pourquoi. Veuillez donc descendre de votre piédestal et prendre la peine d’écouter sans condescendance, la voix de votre humble peuple.

Vous êtes maire économe par la force des choses, puisque vous n’avez plus rien à dépenser ! Vous ne dépensez pas, car l’argent public vous manque. Vous ignorez l’emprunt car vous ne créez pas de richesses. Vos caisses municipales sont vides et vous ne protégez plus notre patrimoine, la voierie est à l’abandon, vos investis-sements sont réduits à la portion congrue.

Vous êtes économe car vous ne donnez pas à nos entreprises les moyens de s’installer, ni de se développer. Vous ne payez rien pour donner du travail à ceux qui en sont privé. Vous ne déboursez rien pour notre économie que vous avez rendu moribonde !

Maire, député, vice-président de la Communauté des communes, président de-ci, président de-ça, responsable national des missions locales pour l’emploi, vous êtes également j’allais l’oublier, un extraordinaire ou déraisonnable président de comité des fêtes.

Vous aimez l’action dissolue, les impôts toujours plus élevés, les promesses sans fin, les effets de manches médiatiques, votre image ! Ah, votre image ! Mais vous oubliez l’essentiel. Rappelez-vous les bons conseils de Jean-Jacques Rousseau : Le travail chasse la misère, mais ce sont les plaisirs et les jeux qui la font revenir !     

Gérard Jean

18 mai 2013

 

jean-jacques rousseau,économe,dépensier,contribuables associés,gérard jean,travail,misère,fêtes